Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 15:08


Le samedi 31 janvier 2009, l'Adecec a tenu sa 39 e assemblée générale.

Son bilan d'action, année après année, a toujours témoigné de l'engagement de cette association à honorer ses objectifs. Une association faite pour durer et qui semble avoir atteint son pari. Même si la vigilance est omniprésente, comme le soulignait le président Ghjacumu Paoli dont c'était la toute première assemblée dans cette fonction: "Durer est le maître mot de notre association, non pas dans l'attente de jours meilleurs qui ne viendront pas, mais pour faire face à la crise sachant que la culture est le parent pauvre de l'économie et que les premières coupes la concerneront, la concerne déjà d'ailleurs". Et d'annoncer les priorités d'actions pour l'avenir proche, en poursuivant le programme en faveur de la langue, la culture et le patrimoine, dans le droit fil de l'action engagée, laquelle se décline au quotidien, par le travail que requiert la radio locale Voce Nustrale, le musée ethnographique, la banque de données de langue corse, le site internet, la gestion du PAM, l'édition, les traductions, le cycle de conférence, et l'organisation de la "ghjurnata di l'Adecec". Concernant la radio, cette assemblée générale a permis d'engager le débat sur la révolution numérique qui s'annonce. Une nouvelle donne qui aura des aspects positifs sur la diffusion, mais engendrera des coûts supplémentaires de gestion "qu'il faudra maîtriser". Une assemblée que le président a voulu ouverte sur des questions d'avenir, initiant une réflexion sur le thème de la langue corse: "Quelle est sa place dans l'espace du travail et son corolaire, la recherche d'emploi? Comment oeuvrer pour que notre culture et notre langue soient des outils de promotion sociale, sans entrer pour autant dans un dogmatisme de mauvais aloi". Avant de laisser l'assistance méditer sur un mot de Robert Browning "Le but d'un homme devrait être hors de sa portée, sinon à quoi servirait le paradis", et de donner la parole à Jean-Louis Loriaut, membre du CA, et Claude Baldassari, trésorier de l'Adecec, qui ont successivement présenté- avec le détail qui s'impose - les bilans d'activités et financier de l'année écoulée. Bilans qui incitaient aux remerciement envers les partenaires de l'Adecec, principalement le Conseil Général de la Haute-Corse, la CTC et la Mitic, la communauté de Communes de la Costa Verde ainsi que les mairies de Cervioni et de San Nicolao.


Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents