Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 10:57

Ghjacumu Fusina au premier plan et le public et les auteurs au second.

Cette année, les prix ont été décernés à Ghjiseppu Turchini (premiu di u libru corsu) pour "Ci hè da ride. Piccula racolta di stalvatoghji ridiculi nustrali" et à Evelyne Luciani, Louis Belgodere et Dominique Taddei (prix du livre corse) pour "Trois prêtres balanins. Au coeur de la révolution Corse".
Jean-Claude Morati ("Spirginate di roba nostra"), Petru Vachet-Natali ("Monografia è tupunumia di Ficaghja"), Paul Vecchiali ("Les Frontières de l'aube") et Jérôme Ferrari ("Dans le secret") ont obtenu la mention spéciale du jury.

 

Le mot du maire de Cervioni

Pierre-Louis NICOLAI :
Dans sa promenade itinérante, le jury du « Livre Corse » a choisi Cervioni pour l’édition 2007 de sa remise des prix. Ce choix m’honore autant qu’il honore notre village. Cette association récompense les écrivains en langue corse et en langue française. Il nous est apparu opportun d’être cette année le théâtre de cette journée dédiée aux lauréats, dans la cour du musée de l’Adecec  où culture et patrimoine vont rimer durant quelques heures avec littérature.

La première tranche des travaux de rénovation du couvent Saint François vient d’être terminée.  Il s’agit d’une étape essentielle vers la création du futur pôle culturel de la Costa Verde qui rayonnera depuis de notre commune. La remise du prix du livre corse s’inscrit parfaitement dans cette démarche. Pour notre plus grand bonheur à tous.
 

Felicitazioni à i premiati.

Vi pregu à tutti di passà una bella stonda in Cervioni.

 


 
Ghjiseppu Turchini remerciant le jury après avoir reçu le prix du livre corse en langue corse.


 

 Spirginate di roba nostra 
Jean-Claude Morati - Ed C.O.R.S.E. : 
Só parechji anni ch'ellu scumbatte Ghjuvan Claudiu MORATI per tramandaci cun garbu una memoria schietta, chí a nostra s' affiacchisce. Prima cù u babbu, Mariu, ci dete tesori di lingua, fatti è usi antichi di a vita campagnola. Oghje, cun più di mille è centu pagine di ste "spirginate", ci porghje una racultone di millaie di spressione cummentate .
Quelli chì à li provanu ad ampará u corsu truveranu, spiegati è tradutti, parulle è detti dà arricchisce u so lessicu principiante, i più avvezzi, bramosi di scopre detti scurdati o mai intesi, ci sculunneranu, smaravigliati, pruverbii è strocciuli à voline più, cun paragoni, riferenze è citazione. É una campa di ciuttassi, cummossi in sta divizia di roba nostra. Spessa dispettosa, sempre spiritosa in una lingua tantu fiurita.
Una scappellata à l'autore per avecci fattu stu rigalu. Un solu dispiacè s'ella fussi cuncessa à l'insignente di corsu di dà u so parè : l'urtografia ùn appia a cuerenza ch’ella si merita st'opera maestra.

 
Ghjermana De Zerbi

 

 


 

 
Evelyne Luciani remercie le jury pour leur avoir attribué le prix du livre corse en langue française. 


 Monografia è tupunumia di Ficaghja - Petru Vachet-Natali - Ed Anima Corsa :

On connaissait le poète, le parolier d'Antoine Ciosi et des Muvrini, le poète inspiré, tour à tour émouvant et facétieux (on n'a pas oublié l'humour de son « Lamentu d'un pueta delusu » et la réponse de Roccu Multedu qui vaut toutes les éloges : 
« Malgradu ciò che vo pensate 
« L'aghju trova canterina 
« Cantareccia è incantadora 
« La nostra musa latina » 
Et voici que celui qui fait chanter la langue en ritournelles et chansons se révèle dans son dernier ouvrage un chercheur pointilleux et inventif. C'est toujours le même amour « pe'u paese è a lingua nustrale » qui anime sa quête. 
Sa monographie constitue un « inventaire amoureux », répertoire exhaustif du patrimoine historique, linguistique et artistique de Ficaghja. 
Mais si l'auteur s'investit dans de multiples «dénombrements», c'est en poète qu'il «nomme» les lieux de Ficaghja et de ses environs. Il épelle « un santacroce » (alphabet d'amour). 
L'originalité de son travail tient en trois points :

-  La recherche est conduite en langue corse.
-  Elle est animée du souci de « recorsiser » (sculunisazione tupunumica) tous les noms de lieu qui ont été déformés sous l'influence du toscan et du français et par l'usure du temps. Il est ainsi procédé à une sorte de "toilette linguistique» qui abouti à une « résurrection » et à un nouveau baptême de la langue. 
- Elle représente « u spechju di quasi tutta a storia di u nostru paese ».

Sa méthode a un autre mérite, celui de pouvoir servir de modèle à des travaux de toponymie.

Marie-Jean Vinciguerra

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents