Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 14:52

Durant les vacances de Pâques, l'Adecec a reçu de nombreux centres de vacances. L'occasion pour certains de découvrir le musée ethnographique de l'Adecec en compagnie de Saveriu Lucciani (photos), et pour d'autres, de participer à la journée découverte mise en place par l'Adecec, avec au programme: visites du musée et de la cathédrale et jeu de piste dans les rue de Cervioni.

 

Musée1

musee2.jpg

Partager cet article
Repost0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 18:00

Lisa-Dorazio.jpg

Le cycle de conférences prévu cette année a débuté le samedi 8 mars, avec Lisa d'Orazio, jeune docteur en histoire après la soutenance de sa thèse sur « La Corse au petit écran, généalogie d'un regard » à l'université de Provence. Le jury lui ayant décerné le grade de docteur avec mention très honorable et les félicitations. 
Passionnée par les médias, la jeune étudiante s'est investie durant trois longues années dans cette recherche, étayée de documentaires d'époque qui présentent la Corse vécue d'au moins deux manières à travers le prisme du petit écran. Une faisant évoluer une vision édulcorée exploitant le sensationnel, l'autre étant celle souhaitée par les téléspectateurs corses qui aimeraient plus de véracité et moins de folklore. 
Notre époque est celle de la télévision, plus que du cinéma car le petit écran est plus présent à tous les instants de la vie. Du ¾ au 16/9, du tout petit écran à l'écran géant, notre vision est devenue panoramique et instinctivement nous replaçons notre regard dans cet espace rectangulaire. 
Rapides et saccadées à souhait les images déferlent dans notre mémoire et impriment notre subconscient.
Via Stella a remplacé les sujets, rares mais historiques, de Cinq colonnes à la une de 1955. Est-ce pour autant que les clichés ont disparu? 
Large débat dont Lisa d'Orazio a tissé les trames. Entre folklore et actualité de 1959 à 1969, à la médiatisation du problème corse jusqu'en 1982, et l'île de la violence de 82 à 2006, le traitement médiatique de la Corse s'est modifié considérablement. Les médias hexagonaux s'engouffrant dans le créneau peu occupé de l'information corse, comblant l'attente d'une société insulaire frustrée dans son envie de «savoir» et d'un public hexagonal friand de nouvelles.


Conference-Dorazio-blog.jpg   Conference-Dorazio2.jpg
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 17:23
AG-Adecec-blog.jpg

L'assemblée générale de l'Adecec s'est tenue le 30 janvier 2010
Discours du président

Il y a 15 ans, un ami cher à qui je contais les difficultés permanentes qui se posent pour faire tourner la machine ADECEC m'a dit : « Je m'étonne de cette situation,  je pensais que l'ADECEC avait atteint un rythme de croisière et qu'il ne se posait plus de problème d'aucune sorte quant au fonctionnement».

Depuis ce jour, je lutte de toutes mes forces pour ne pas arriver à cette situation, pour ne pas ronronner et tomber dans un train-train confortable, dans une gestion qui consisterait à en faire le moins possible pour que ne se posent pas de problèmes nouveaux.

Je pense que dans cet exercice inverse de l'autosatisfaction, j'y arrive bien. Saint Augustin ne disait-il pas : « Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d'un pas ferme ».

Je vais passer du Je au nous pour préciser que l'on ne peut rien faire de positif si les idées et les motivations ne sont pas partagées. Ainsi à l'ADECEC nous savons aller de l'avant en étant, avant-gardistes dans l'appréhension des nouvelles technologies mais aussi en d'autres instants, en symbiose, être garants de notre culture par des prises de positions et des applications pratiques qui en témoignent.

Je pense que nous avons su nous inspirer, nous enrichir de la réflexion des autres, nous avons su écouter pour mieux proposer et pour que l'ADECEC, dans l'écrin d'une intellectualité avouée garde ses racines vraies et son franc parler dans sa stratégie et sa tactique.

Il ne s'agit pas non plus ce soir de philosopher en vain, mais d'essayer d'en arriver aux tracasseries de notre temps et je voudrais une adhésion sans faille pour que l'on sorte du ghetto. Vous avez sans doute remarqué le petit mot sans prétention qui s'étale sur le calendrier 2010. Il reflète sans ambiguité ce que l'on a dit il y a un an : Faire de la langue corse un outil de promotion sociale.

La sociolinguistique tant décriée à une époque en est l'artisan majeur, la traduction scientifique de l'évolution de cet aspect de la langue. Il faut à présent faire en sorte que sans bousculer les préceptes, mais avec ténacité et rigueur nous en arrivions à l'application, sans heurter, mais avec constance et fermeté.

« A lingua di u pane, au moins à penucula, o apenuccia ».

Un instituteur avait donné comme devoir du soir à un élève il n'y a guère longtemps : « Qu'est ce qui a fait que la langue française s'est imposée en Corse » ? Les réponses sont multiples et nous les connaissons. Nous les savons tellement que l'on mesure que la méthode ne peut être inversée. On ne peut appliquer à la langue corse ce qui a fait le bonheur de la langue française. La démarche doit être toute autre, et pour ne pas se dédire, plus libre, plus ouverte. « Sans règle de bois et doigts joints ».

Je vous propose donc une journée sur ce thème, ou deux journées débats, sachant que l'on n’apportera pas de réponse, mais une réflexion qui contribuera au débat ou du moins qui le posera de façon directe. « La perfection est un chemin , non une fin », dit un proverbe coréen.

La production littéraire en langue corse est remarquable, la poésie l'est tout autant, la discographie est abondante. On a essaimé bien au delà de l'île, avec confusion c'est vrai, mais avec une grande qualité, et pour ne pas citer de nom, on va dire que souvent des chanteurs de la périphérie, sans charisme affiché, ni prononcé,  arrivent à faire passer le message dans une discrétion mesurée. Arrivent à surprendre agréablement.

Il ne s'agit pas à l'évidence du message politique, mais de l'axiome Lingua corsa, Lingua viva qui résiste au temps et aux agressions.

Il ne s'agit pas de gagner quoi que ce soit, car gagner engendre un perdant, mais de persévérer en affirmant la légitimité de notre démarche.

«Tout compromis repose sur des concessions mutuelles, mais il ne saurait y avoir de concessions mutuelles lorsqu'il s'agit de principes fondamentaux.» Ainsi parlait l'épicier de la Nation Indienne.

 Remerciements
C'est le temps du générique avec nos remerciements à Paul Giacobbi pour son indéfectible soutien, nos remerciements sont plus mitigés à l'égard de la CTC et ses représentants qui nous versent royalement entre 8000 et 10 000 euros de fonctionnement pour l'année. Sans commentaire. Un grand merci à Marc Antoine Nicolai, membre du CA, qui continue les bons choix de son père envers l'ADECEC, au FSER (Fond de Soutien à l’Expression Radiophonique) à la CCCV, à François Tiberi, à la mairie de San Nicolao. Sans oublier les bénévoles dont l’implication nous est précieuse, notamment dans la gestion du programme de visite du musée.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 16:50

galette-rois-blog.jpg

Les assidus des cours de langue corse du mercredi après midi avec "u prufessore Paulu Gandon" ont fêté la "pasqua pifania". Une coutume joyeusement respectée, propice à l'échange des voeux pour la nouvelle année. Et pour remercier leur professeur, les élèves lui ont offert un présent "gourmand"!
Les cours de corse sont dispensés tous les mercredis après midi à partir de 14h30, tous niveaux. Se renseigner au 04.95.38.12.83
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 15:42



La sortie du livre de Jean-Claude Rogliano, "Les mille et une vies de Théodore roi de Corse" paru chez Lattes au printemps dernier, ne pouvait que déboucher sur une conférence de l'auteur à  l'ADECEC, à Cervioni. Là même où un buste imposant du baron allemand devenu roi de Corse, prône sur une placette (belle réalisation de Katia Martinetti), où un passage vouté porte son nom "loghja di u Rè Teodoru" et où une peinture sur toile du personnage, oeuvre du peintre bastiais Hector Filippi, fait la curiosité des visiteurs du musée de l'Adecec.
Jean-Claude Rogliano et sa fille Lesia, auteur d'un mémoire sur le roi de Corse, ont tenu conférence à Cervioni, à l'invitation de l'Adecec. Un duo inédit, pour une conférence qui a revisité l'histoire de Théodore, baron de Neuhoff.
Par ailleurs, l'assistance a eu droit en exclusivité et en avant première, à un extrait de la musique du film "King of Corsica" actuellement en tournage, auquel participe activement Jean-Paul Poletti.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 11:07


L'adecec a reçu les étudiantes de la promotion 2008-2009 de la  formation guide-interprète à l'université de Corte, accompagnées de  leurs professeurs MM. Castela et Poletti.
Au programme: découverte de  l'Adecec et de son musée ethnographique, de la cathédrale Saint Erasme et de son orgue, sous la conduite de Jean-Louis Loriaut, administrateur de l'Adecec.
Une visite qui préfigure des échanges entre notre association et l'université de Corse
.
Partager cet article
Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 14:30


Une quinzaine d'étudiants en architecture de l'université de Porto Rico ont passé une semaine de découverte en Corse grâce à une convention passée avec l'université de Corse. Cette troisième promotion d'étudiants portoricains s'installera dans quelques semaines à Rogliano pour y réaliser une étude architecturale centrée sur les palazzi des Americani.
Ce séjour a été organisé et encadré par les guides nationaux de l'université de Corse, sous la responsabilité de Jean Castela, responsable pédagogique de la formation du DGIN. Dans leur programme de découverte figurait l'incontournable visite de Cervioni et du musée d'art et de traditions populaires de l'Adecec. Les aspects de la vie ancestrale de la Corse ont été expliqués en langues anglaise et espagnole par Stella Battestini, Delphine Coudronniere, Anna Maria Leca et Emmanuelle Moretti. Quant à Anne Marie Ciccoli et Julie Franceschi; ils ont assuré la présentation de la cathédrale St Erasme de Cervioni. 


Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 17:14
Journée découverte du patrimoine corse pour les élèves de 5ème du collège Saint Florent. Une journée riche d'activités avec au programme visite du musée ethnographique, émission radiophonique, découverte de l'orgue et de la cathédrale de Cervioni et visite du village.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 15:17
Visite du village de Cervioni et halte au musée ethnographique de l'Adecec, étaient au programme de l'après midi découverte mis en place par l'association familiale des rives du Fium'Orbu pour les jeunes enfants adhérents de l'ALSH, Accueil de Loisirs Sans Hébergement. Un groupe d'une vingtaine d'enfants, encadrés par Aurélie et Marc'Andria, animateurs de l'association et accompagnés par Nathalie Santell, animatrice coordinatrice en charge de l'ALSH, ont découvert le village de Cervioni et le musée d'arts et de traditions populaires, avec un certain étonnement.... et beaucoup de curiosités. Ghjacumina Geronimi les a guidés au fil des quatorze salles d'exposition permanente, dont la richesse ethnographique a tenu en haleine les jeunes visiteurs.
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 09:18
Le mercredi 14 janvier 2009, les élèves du cours de langue corse pour adultes ont tiré les rois en compagnie de Paul Gandon, animateur de cet atelier.

Un moment sympathique et propice aux échanges de voeux :

Pace è salute à tutti per u 2009 è più chè mai, parlemu corsu!
Partager cet article
Repost0

Articles Récents